La mutation du facteur V de Leyden – La résistance APC (à la proteine C activée)

Notre système de coagulation

Notre système de coagulation est vital en cas de choc ou de blessure et il est basé sur un équilibre très pointu de composants se trouvant dans notre corps et qui peuvent se dérégler. Notre foie fabrique des facteurs de coagulation qui sont capables lors d'une blessure de générer la fibrine. Celle-ci va créer avec les plaquettes sanguines un thrombus (ce que vous connaissez sous forme de croûte). Pour éviter qu'il n'y ait en permanence des petits caillots qui se forment, il y a un système de régulation automatique, des inhibiteurs qui peuvent modifier les facteurs de coagulation, les empêchant de produire de la fibrine.

Cet équilibre est instable et il arrive que les facteurs de la coagulation soient modifiés, si bien que le système inhibiteur ne peut plus jouer son rôle correctement. C'est ce qui arrive dans le cas de la mutation du facteur V de Leyden dont le nom est originaire de la ville Néerlandaise près de laquelle les chercheurs ont pour la première fois décrit ce phénomène en 1994.

La cause est une mutation (un changement de proteine) au sein d'un important facteur de la coagulation sanguine, le facteur V. A cause de cette mutation, un facteur inhibiteur naturel de la coagulation (la protéine C activée), ne peut plus jouer son rôle, ce qui provoque une coagulabilité nettement accrue, "l'hypercoagulabilité". Le facteur V est donc résistant à l'action de la proteine C activée, c'est pour cela que l'on parle de "résistance APC".

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×