avc lié à la maladie de leyden v ?

Auteur  
# 19/09/2008 à 13:24 Liladue
Bonjour,

Je suis Liladue, 40 ans, maman de deux petites filles de 6 et 9 ans et demi.


Je découvre aujourd'hui la maladie leyden v, par le biais de ma cousine qui est porteuse de cette maladie décelée à la suite d' une phlébite.
Il y a des chances que j'en sois également porteuse, car j'ai fait il a maintenant plus de deux ans et demi un accident vasculaire cérébral, qui part chance ne m'a causé aucunes séquelles,( comme quoi les cases vides ça peut toujours servir... ) si ce n' est une fatigue chronique, qui probablement n' est pas seulement lié à l' AVC, mais également à une glycémie toujours très basse.
Ce qui m'a conduite à l' hôpital le 24 décembre 2005, ce sont de violents maux de tête qui ne cédaient pas au antalgiques habituels. A aucun moment le neurologue n'a pensé à un AVC. Etant migraineuse, j' avais paraît-il un tableau assez atypique. Un scanner et une IRM faits au bout de quelques jours, ont mis en évidence un AVC lié à une dissection de la carotide. J'ai donc été mise sous héparine durant la durée de mon hospitalisation puis sous préviscan pendant trois mois. A l' issue de ses trois mois, le neurologue m'a mise sous kardégic ( à vie ) à la place du préviscan. Je n'ai pas eu de souci depuis.
Aujourd'hui je me demande si mon AVC ne pourrait pas être lié à la maladie de leyden v et je vais donc demander à mon médecin un test de dépistage.
# 25/09/2008 à 20:07 Nathalie (site web)
On en revient toujours à la même chose: lorsqu'une personne est confirmée à ce genre de maladie génétiquement transmissible, on doit tester les proches en commençant par les frères et soeurs, puis les parents afin de trouver les porteurs (au moins l'un des parents) et de prévenir ou minimiser les conséquences. Je viens d'avoir le cas dans ma propre famille: je suis positive et un test a révélé que ma maman est Leyden V hétérozygote. Elle a du demander ce test, la majorité des médecins qu'elle a vus avant une petite opération ne connaissant pas ce syndrome (cela fait peur). Sachant que mon cousin, le fils de la soeur de maman (vous suivez?) a fait un AVC à 39 ans (il s'en est sorti), sa mère (donc ma tante) voulait faire logiquement le test pour éventuellement exclure la présence du gène. La réponse de son médecin (auquel elle a du remettre des infos sur le facteur V, il ne connaissait pas): mais pourquoi voulez-vous savoir ça? Comment expliquer à quelqu'un qui ne sait pas de quoi l'on parle que savoir est contrôler? Si j'avais su, je n'aurai jamais mangé la combinaison de nourriture, une bombe vitamine K, qui m'a déclenché la première thrombose. La connaissance est une arme de défense dans ce cas. Bonne nouvelle, les jeunes étudiants en médecine apprennent de nos jours ce qu'est le facteur V, j'ai eu l'occasion de le vérifier récemment.

Bon courage Liladue
# 30/09/2008 à 22:20 Liladue
Merci pour votre réponse. Je vais en parler à mon médecin lors de ma prochaine consultation. Mon père... que je suspecte comme étant le parent porteur à tort peut-être... n' est pas contre le dépistage pour lui aussi. En fonction des résultats,j' avertirai mon frère et ferai aussi dépister mes filles. Pour l' instant étant sous kardégic je ne suis pas trop inquiète, je m' inquiète plus pour les membres de ma famille qui pourraient être porteurs et qui eux n' ont pas de traitement anti-coagulant.

Je vous félicite et vous remercie d' avoir réalisé ce site, il est très bien fait et m'a bien éclairé sur le sujet.
Bon courage à vous aussi.
# 19/09/2011 à 15:10 Mélanie
Bonjour,
Juste une petite info concernant la mutation du facteur V de Leiden.
Il a été prouvé que cette mutation entraînait des problèmes de la coagulation au niveau des VEINES, mais pas des artères, comme peuvent le faire d'autres anomalies de la coagulation (prothrombine par exemple).
Ceci est dû aux propriétés particulières des veines : paroi fine, pas de "pompe" pour faire circuler le sang...
Ceci explique pourquoi les patients porteurs de la mutation du facteur V de Leiden ne développent statistiquement pas plus d'accidents cardiaques que les personnes non "mutées".
Il en est de même pour les AVC, car pour ces 2 pathologies, ce sont des caillots qui passent plutôt par des artères (aorte ou artère carotidienne) que par les veines.
A l'heure actuelle, il n'est donc pas établi que la mutation du facteur V de Leiden soit liée à une augmentation des risques d'infarctus ou d'AVC.
En espérant rassurer ou tout du moins informer les personnes concernées...
Mélanie
Répondre à ce message
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site