Les voyages forment la jeunesse (première partie - le bord de mer vu du large)

enfin, à ce que l'on dit... Je suis coincée, dans presque tous les sens du terme. Un genou arthrosé fichu depuis un accident de sport dans la primeur de mes jeunes années (merci, je vous entends ricaner d'ici) pourvoyeur certain de douleurs incessantes peu contrôlables et une coagulation qui loupe chaque virage que j'ai le malheur de lui demander (oui, cela m'est arrivé de tenter le coup, mal m'en a pris).

Heureusement, j'ai vu beaucoup déjà, plus que la grande majorité dans toute une vie certainement, mais c'est malgré tout difficile de me dire qu'il y a tant de choses que j'aurais aimé faire et qui me sont impossibles aujourd'hui. Ce qui en fait partie? Poser mon auguste derrière sur la coque humide et froide d'un catamaran, la barre fermement dans la main, mon équipier (toujours un jeune homme, ils tiennent mieux le choc, rire) debout derrière moi au trapèze, le corps bien au-dessus de l'eau et … vogue la galère à donf (pour parler jeuns)! Il est par conséquent d'une totale évidence que les filles évitent de m'accompagner sur l'eau, car prise de risques égale bain gratuit garanti et pas de boissons fraîches à bord, à moins d'être en hiver. Je ne confonds pas un Hobbycat avec un transat à voiles, je fonce d'abord, je réalise ensuite – une fois le plongeon dans la grande bleue effectué – que mes désirs de vitesse sur l'eau ne sont pas réellement en adéquation avec mes connaissances techniques de navigation. Les seuls à supporter cela sont par conséquent les jeunes fous de sexe masculin, le genre pouvant être mon fils, peur de rien. Voler ainsi au-dessus des vagues, un rêve jusqu'à l'atterrissage, je m'éclate (au propre et au figuré), enfin, je m'éclatais... Quand j'ai osé aborder le sujet du sport, Toubib m'a légèrement regardé de travers, très légèrement soit, mais c'était tout de même clairement perceptible. A moins d'être aveugle, impossible de louper l'expression genre « Ah non, elle ne va pas remettre ça sur le tapis ». Il faut dire que j'ai commencé à demander quand je pourrai reprendre la marche nordique 3 mois après ma première thrombose. (Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, imaginez le ski de fond. Vous visualisez bien? Bon, maintenant vous enlevez juste les skis et vous y êtes. Oui, du ski de fond, sans les skis et je vous assure que c'est un vrai sport, rien à voir avec les bandes de filles qui aèrent leurs bâtons toutes les semaines en discutant non-stop). Devant le « Non! Plus tard!» tout à fait net, sans aucune discussion possible, j'ai retenté le coup tous les trois mois pendant... 2 ans. J'aurais pu reprendre il y a quelques mois, mais mon genou maudit me hurlait de faire une croix dessus, si cela ne m'avait pas autant fait enrager, j'en aurais pleuré de dépit. Entretemps j'ai trouvé le coupable médicament qui était en cause pour le surplus de douleur articulaire et lorsque j'aurai fini de retourner le jardin à la pelle (oh que oui), je me remettrai au vélo et à la marche. Par contre, je ne vous raconte pas la tête du doc quand j'ai parlé de « voile sportive ». « Précisez » m'a t'il répondu. « Euh, Hobbycat, catamaran ». La réponse a été claire, précise et sans bavure « Non! ». Il ne m'a même pas ouvert une porte vers le futur, un petit marchandage tout rikiki de rien du tout. « Non! » un point c'est tout et tu te tais, chut. Pourtant je pourrai jurer qu'il ne m'a jamais vue avant (les anticoagulants et tout ce cirque), quand je rentrai au bureau après un weekend voile, les jambes de la couleur d'un dalmatien bien portant, racontant avec un sourire vicieux aux collègues ébahis que ce qu'ils voyaient sous l'ourlet de ma jupe était le résultat d'un tabassage en règle. J'évitais juste de préciser que le coup de tabac venait de l'eau du lac voisin et de la coque, suite à quelques arrêts sur image quelque peu – hum - brutaux, rire. Bref, tout cela pour dire que toubib a du faire connaissance personnellement avec un skipper dans mon genre et qu'il sait ce que donne un dessalage (traduisez stop brutal avec plongeon massif à la clé) de blonde inconsciente; j'ai comme l'impression subite qu'il me connait vraiment bien... soupir. Voilà en tout cas mon rêve de liberté sur l'eau définitivement enterré (c'est horrible comme mot, moi qui adore l'eau salée – d'en haut, jamais de l'intérieur, suis pas Flipper le dauphin). Pour ceux qui sont aussi largués que mes amarres, ma façon de concevoir une coque surmontée d'une voile inclus des risques de chutes, de coups importants. Je ne compte plus les fois où j'ai failli me noyer à ce jeu là, mais bon, il y en a bien qui se suicident bien plus efficacement à la cigarette, à ski ou à moto. Sur l'eau le risque est tout de même moindre et l'eau de mer dans les poumons ce n'est pas folichon, mais on n'en garde pas de séquelles si on la régurgite dans les temps. Seulement voilà, anticoagulée, même bien protégée avec des coques, les risques de gros saignements sont énormes (il faut dire que même en évitant les coins de table je suis couverte de bleus dans des endroits les plus improbables). On évitera donc de reparler des choses qui fâchent, de gros arrêts brutaux (quoiqu'en général si non voulu, il est brutal par nature hehehe) et possibilité d'avaler pas mal de sérum marin. Ce précieux liquide a en effet la mauvaise habitude de prendre le chemin des poumons et ceux ci sont légèrement en berne depuis l'embolie, le coeur tiendrait-il dans ces conditions? Au dernier décompte j'ai failli me noyer cinq fois, je suppose que la sixième serait une totale réussite. Je hais le Leyden V...

Si vous passez vos vacances en bord de mer, saluez la pour moi!

Bonnes vacances à tous

 

 

 

Commentaires (2)

1. 10/11/2010

ok et merci beaucoup pour c information

2. BERREDJEM amina (site web) 05/11/2010

mercii cet jentille de le metre dans le site [img][/img] ca ma beuacoup aidé

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×