Des bas et des couleurs

Depuis environ une semaine, je ressens des choses pour le moins bizarre dans la jambe gauche, celle qui a eu le bonheur de connaitre 6 thromboses veineuses profondes. Les sensations sont de nature différente. Parfois il s’agit d’un effet « ouverture des vannes » à l’intérieur du pied, que je pourrais décrire comme une sensation de liquide chaud qui s’écoulerait au centre de mon pied vers les parties extérieures. Cela arrive d’un coup pour repartir aussi vite que c’est venu après quelques secondes, ce n'est même pas désagréable, jusque bizarre. A d’autres moments ce sont comme des chatouillis qui remontent à l’intérieur de certaines veines, tellement précis que je pourrais localiser tout le parcours de l'autoroute sanguine sans aucun problème et le dessiner en surface au crayon, c'est une sensation totalement surprenante, comme une armée de micro-fourmis qui se baladerait là-dedans. Un dernier ressenti nettement plus désagréable est une douleur située elle aussi dans la tuyauterie, qui passe relativement rapidement. Evidemment rien n’est visible de l’extérieur, mais je ne suis pas (encore) folle et j’aimerai bien savoir de quoi il en retourne. Un test INR fait pour me rassurer (et qui m’a valu un sublime coup de stress, jambes tremblantes en attente du résultat) a donné un magnifique 3,1. Mieux que cela tu meurs ma cocotte. Mais alors, que se passe t'il? Eh bien je n'en ai aucune idée, j'espère qu’après 2 ans et demi de chaos thrombotique mes veines s’auto-nettoient et se débarrassent des résidus agglomérés. Ben quoi ? On peut encore rêver non ?

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les épisodes précédents, mes jambes sont celles d’une sportive et d’ailleurs d’une telle finesse que je n’ai pas trouvé de bas de contention chez nombre de fabricants, tout simplement car leur taille S (la plus petite) était bien trop grande pour moi, les XS (extra small) étant rares. Mes chevilles ont 2 cm de circonférence en plus que mes poignets, cela donne une petite idée, le reste de la jambe, hors os, étant composé de pur muscle, j’ai le bonheur de faire partie des 2% de femmes qui ne connaissent pas la cellulite (rire, au moins un truc de positif, na !)…  Cela provoquait la surprise chez les fournisseurs en bas (avant que je ne me fixe sur un seul magasin comme pourvoyeur), car devant des gambettes semblant faites pour poser devant un objectif et sans problème visible, ces dames ne comprenaient pas pourquoi je devais porter ce genre d'accessoire. Me trouvant sur les zones frontalières de 3 pays, j'ai pu constater très vite que l'Europe n'existe pas dans la contention. Entre la France et l'Allemagne, c'est la mésentente des standards, quand au Luxembourg, c'est le souk si complet que le médecin doit préciser la force de la contention en millimètres de mercure sur l'ordonnance pour que l'on sache à quel force on fait réellement référence puisque l'on trouve au Grand Duché des produits français et allemands. Pour avoir une petite idée du bastringue, la contention 2 française est proche du 1 allemand (j'ai essayé et je me suis demandé pourquoi on nommait cela de la "contention", effet zéro). La contention 3 française est un peu plus serrée que la numéro 2 allemande. Mon médecin me prescrit du 2 allemand, hors si je veux acheter des bas à bon prix, je dois aller en France où c'est quasiment la moitié et là je prends des numéro 3. Le hic, un choix ridicule puisque taille mini-mini et il faut croire que les françaises ont des faux problèmes, puisque l'éventail des gammes est nettement conçu pour la classe 2, les autres, allez voir ailleurs si vous y êtes. J'ai du mal à comprendre comment des bas qui selon mon impression personnelle ne "contentionnent" rien du tout peuvent vous soulager les filles, du moins celles qui ont déjà des problèmes… Bref, cela m'arrangerait fort que les fabricants comprennent que ce serait opportun de ne pas réserver leurs trésors de design à un bas qui ne sert à rien ou du moins à pas grand chose sur des personnes qui en ont réellement besoin et que le silicone en grosse bande bien large est seulement propice à une sudation extrême, aillant pour effet de provoquer d'énormes irritations, gonflements et douleurs (les bas autofixants doivent être conçus par des ingénieurs qui n'en portent pas et ne savent pas poser les bonnes questions). Le fait qu'un fabricant suisse ait pensé améliorer le bazar en perforant la bande de silicone se révèlent presque pire que la bande sans trous. Sudation parfaitement identique avec en prime l'irritation supplémentaire causée par les dits trous-trous (suffit d'enlever le bas pour se rendre compte qu'on a leur empreinte gravée dans la chair)… Quand je vous dis que c'est conçu par des homme….

La bonne nouvelle de la semaine est que j'ai trouvé la combinaison du siècle (si!) pour avoir des jambes d'enfer sous mes jupes courtes. La mode étant aux overknees (pour celles qui ne maitrisent pas la langue de Shakespeare: des chaussettes très longues qui vont jusqu'au dessus du genou et qui sont surtout portées avec des minijupes), j'ai fait un tour chez un fabricant fameux pour sa qualité, son design et malheureusement ses tarifs (ce que rattrape la solidité et la durabilité des produits). Un achat-test plus tard, j'ai pu exposer des magnifiques bas gris argent brillants à motifs sous une jupe relativement courte! Le truc? Le bas de contention directement sur la jambe et enfiler par dessus l'overknee qui est tellement long qu'il fait office de mi-cuisse. Son bord tricoté doux et très élastique fait qu'il tient en place sans glisser et sans s'enrouler, du moins chez moi et je ne suis pas une référence en ce domaine. Le bonheur je vous dis, le bonheur… 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×